L’actualité de la carte

Dans le JDD (Le Journal du Dimanche) daté du 30 mars 2014, la page Technologie de la rubrique Économie a fait la part belle à la carte avec pas moins de 3 articles.

« Les Français placent leurs puces aux États-Unis »

Des sociétés françaises comme Gemalto, Oberthur, Morpho ont le marché Américain qui s’ouvre à eux suite à un piratage de comptes bancaires sans précédent.

En effet, aux États-Unis, « 1.2 milliard de cartes de paiement sont en circulation et moins de 50 millions d’entre elles sont équipées d’une puce ». « Pendant 15 jours, du 27 novembre au 15 décembre 2013, près de 100 millions de détenteurs de cartes de crédit se sont fait pirater leurs comptes bancaires ».

Les autorités américaines sont conscientes que le « système de bandes magnétiques qui équipe la quasi-intégralité des cartes de paiement et de crédit américaines ne présentent qu’un faible niveau de sécurité ». Les États-Unis vont donc très probablement migrer dans les prochaines années des centaines de millions de cartes bancaires vers le système de puce électronique.

Article complet à lire dans le JDD daté du 30 mars 2014.

« La carte à tout faire »

Les titres repas en papier vont progressivement être remplacés par des cartes à puce. « Un système plus avantageux pour les salariés, qui paieront leur déjeuner au centime près. Sans affronter la grogne des commerçants réticents à rendre la monnaie sur le chèque restaurant ».

Environ 25 000 cartes de ce type seront utilisées ce mois-ci dans les restaurants en France.

Dans l’article, le journaliste apporte même un exemple des États-Unis, où la carte permet de connaitre ce qui est consommé et un accord entre l’employeur et l’employé permet d’être récompensé pour l’achat d’aliments sains.

Article complet à lire dans le JDD daté du 30 mars 2014.

« Quand le téléphone devient porte-monnaie »

Même si le titre de l’article ne concerne pas la carte à puce, il est écrit que le paiement sans-contact reste marginal, donc que notre carte à puce bancaire est belle et bien en place pour longtemps.

« Le portefeuille numérique va-t’il tuer la carte à puce ? Rien n’est joué. Billets de banque, piècettes et autres chèques coexistent sans s’anéantir ».

« Une guerre des normes ralentit le processus. » Certains opérateurs défendent « le NFC (Near Field Communication) qui intègre la carte SIM » et d’autres comme Google et son Wallet militent « pour que la transaction passe par le Cloud ».

Article complet à lire dans le JDD daté du 30 mars 2014.